Gainax.fr
Toppage du mois
NadiaNadia - The Secret of Blue Water
Illustration : Kazuya KURODA (黒田和也)

Recherches

 


Sites Communautaires




À la découverte de la Galaxie Gainax !


Auteur : Otaking | Date : 21/02/2017

Fondé au début des années 80 par un groupe de jeunes passionnés, le studio Gainax est devenu, en peu de temps, une référence en matière d’animes, suscitant l’enthousiasme du public et de la critique. À de multiples occasions, le studio a révolutionné l’univers de l’animation grâce à des œuvres originales, expérimentales et d’une qualité certaine.

Selon de nombreux fans dans le monde, ces dernières années, Gainax connaitrait une baisse de régime. Il est vrai que les œuvres marquantes se font plutôt rares mais la société n’est pas pour autant en sommeil. Après le départ de la quasi-totalité de l’équipe technique à l’origine de Gurren Lagann, Gainax a dû ralentir son rythme de production tout en essayant de nouvelles expériences pour se réinventer. Depuis quelques temps, de nouvelles structures liées au studio fleurissent peu à peu au Japon. L’occasion pour nous de faire un rapide tour d’horizon de ce que l’on désignera par la « Galaxie Gainax » !

Plan du Musée de l'Art et de l'Imaginaire

De gauche à droite : Hiroyuki YAMAGA, Takami AKAI, Yasuhiro TAKEDA, Yoshinori ASAO et Takeshi NOTO.

Cette dernière a débuté avec la création par Takami AKAI (赤井孝美) de la société Yonago Gainax, complétée par l’organisation d’un festival et l'ouverture d'un centre multiculturel, Gainax Siater, dans la ville de Yonago (préfecture de Tottori). Indépendante depuis 2014, elle n’a pas réellement vocation à produire des animes mais cela pourrait changer prochainement.

L’année suivante, une nouvelle structure nommée Fukushima Gainax et un musée sont inaugurés dans le cadre d’un accord de revalorisation de la ville de Miharu, située à l’ouest de la tristement célèbre centrale nucléaire de Fukushima Daiichi. Présidé par Yoshinori ASAO (浅尾芳宣), et épaulé par Yasuhiro TAKEDA (武田康廣), le studio – plutôt productif en terme de courtes animations promotionnelles – franchira cette année une nouvelle étape puisqu’il devrait réaliser sa toute première œuvre télévisuelle.

En 2016, ce ne sont pas moins de trois nouvelles entités qui ont vu le jour. Si elles aussi sont toutes plus ou moins liées à la structure historique, leurs capitaux respectifs n’ont aucun lien avec la société basée à Tōkyō. 

Basée à Kōbe, à l’ouest de l’archipel, Gainax West est née de la volonté de Yasuhiro TAKEDA (武田康廣). Tout comme ses deux précédentes consœurs, elle a pour objectif de dynamiser une région via divers partenariats avec les acteurs locaux mais aussi de décentraliser la production animée en province.

Peu après, ce fut au tour de Gainax Niigata (GAINAX新潟) – présidée par Takeshi NOTO (能登剛史) – de s’ajouter à la « Galaxie Gainax ». Interrogé à ce sujet, Hiroyuki YAMAGA (山賀博之) nous a confié qu’il ne s'agissait pas d'un studio d’animation et qu’aucun développement en ce sens n’était prévu pour le moment. Cette société sera essentiellement chargée de soutenir le projet de long-métrage Uru in Blue d'un point de vue administratif, marketing et logistique. Les objectifs seront dévoilés lors du salon Art Mix Japan 2017 qui se déroulera du 1erau 23 avril prochain dans la ville de Niigata.

Enfin, Gainax Kyōto (GAINAX京都) est un studio d’animation – dirigé également par Yasuhiro TAKEDA – dont l’activité débutera d’ici quelques semaines. Dans un premier temps, son schéma de production devrait être proche de celui de Fukushima Gainax (récemment nommé Gainax Studio – cf. Page facebook).

Malgré l’épée de Damoclès que représente l’affaire des royalties non dues à la société khara, l’année 2017 devrait être celle de la reconstruction et du renouveau pour Gainax. Hiroyuki YAMAGA reste très optimiste et espère bien que les fans seront au rendez-vous !

Pour conclure, vous êtes nombreux à vous interroger sur l’origine de la date de création du studio Gainax. Lors de nos récents échanges avec Hiroyuki YAMAGA et Yasuhiro TAKEDA ses derniers ont éclairci le mystère.

Hiroyuki YAMAGA : « À vrai dire, nous voulions enregistrer la société à Noël. À cette époque, M.TAKEDA était un peu paumé et pensait que Noël était le 24 décembre… »

Yasuhiro TAKEDA: « Ne dis pas que j’étais paumé ! Enfin, si je l'étais mais bon. (rires)

Hiroyuki YAMAGA : « C'est la raison pour laquelle il a fait ça au réveillon de Noël. »

Reviews
Retour en haut