Gainax.fr
Toppage du mois
This Ugly and Beautiful WorldThis Ugly and Beautiful World
Illustration : Shōji SEAKI (佐伯昭志)

Recherches

 


Sites Communautaires




Édito Décembre 2016


Auteur : Otaking | Date : 21/12/2016

À l’aube de sa trente deuxième année, le studio Gainax – fondé le 24 décembre 1984 par d’anciens amis et camarades de l’université – a connu autant de succès que d’embûches durant son existence.

Avec à son actif des titres cultes comme Neon Genesis Evangelion, Furi Kuri ou encore Gurren Lagann, Gainax a su toucher de nombreuses personnes avec ses productions originales – mais aussi avec ses adaptations de mangas telles que Kare Kano ~ Entre Elle et Lui ou encore Mahoromatic – qui se sont exportées dans de nombreux pays à travers le monde.

Si ce succès est dû en majeure partie au fait que Gainax soit une véritable fabrique à talents qui privilégie l’expérimentation et la créativité, le studio n’a jamais su les retenir. Une première vague de départ, au début des années 90, a concerné une partie de l’équipe technique de Nadia - The Secret of Blue Water qui sera à l’origine de la création du studio Gonzo. Puis, en 2006, le réalisateur d’Evangelion (et de ses proches collaborateurs) fait ses valises pour fonder la société khara, étape suivie en 2011 avec la fondation du studio Trigger par plusieurs membres fondateurs de Gurren Lagann. Malgré tout, le studio Gainax a toujours su rebondir et aller de l’avant.

Takami AKAI (赤井孝美), responsable de la société Yonago Gainax, nous avait même confié cela en 2012 : « En fait, je prends le problème à l’envers. […] Quand une personne s’en va, cela libère la place pour quelqu’un de plus jeune et qui peut apporter un renouveau à l’équipe. Ce n’est donc pas forcement négatif et cela permet de nouvelles rencontres. » Et ce fut en effet le cas à maintes reprises même si ces dernières années, le studio, en pleine restructuration, s’est fait plus ou moins discret.

De plus, à la fin des années 90, suite au succès d’Evangelion, le studio fut suspecté de fraude fiscale par la NTA, l'organisme japonais de collecte des impôts et son président de l’époque dû quitter alors le studio deux plus tard. Alors, quand au début du mois, l’information d’une procédure judiciaire à l’initiative du studio khara pour royalties non dues à l’encontre de Gainax, nombreux furent ceux qui se sont interrogés quant à l’avenir de ce dernier.

Pour autant, les deux projets en cours de développement que sont Uru in Blue et Akubi o Suru ni wa Wake ga Aru devrait bien voir le jour. Sans compter que deux nouvelles entités (Gainax Kyotō et Gainax Niigata) ont récemment vu le jour. Par ailleurs, Gainax, via son site officiel, a tenu à préciser que toutes ces structures (Yonago Gainax, Fukushima Gainax ou encore Gainax West) sont indépendantes et ne sont en aucun cas liées au capital de la société historique qui a récemment déménagé pour des locaux mieux situés mais aussi plus petits. La société a également rouvert son site de vente en ligne Gainax Official Shop et cela quelques jours seulement après l’annonce de l’affaire des royalties. C’est donc un anniversaire en demi-teinte que s’apprête à vivre les membres du studio Gainax.

De notre côté, nous vous souhaitons de passer de très bonnes fêtes de fin d'année et vous donnons rendez-vous en 2017 pour une nouvelle année, que l'on espère plus heureuse.

Articles pouvant également vous intéresser

Reviews
Retour en haut