Page 3 sur 5

Publié : 21 Août 2008 17:20
par Nemesis La Algol
Ben quoi, où est le problème :'D ?

Publié : 21 Août 2008 17:21
par fv.cpp
chacun son truc ;,

Publié : 21 Août 2008 17:47
par Nemesis La Algol
Justement, je ne vois pas pourquoi tu prends cet air suspicieux (il est connu que les filles aiment ce genre et bien sûr ceux qui sont homos) ;)

Publié : 21 Août 2008 18:14
par fv.cpp
c'est vrai, je sais bien :p :p :p
mais c'est juste que j'ai vraiment du mal avec ce genre, j'ai essaye un chouilla, et pfff, ca m'a vite soule... je prefere du bon vieux shojo a l'ancienne ;)

Publié : 21 Août 2008 18:15
par Cyclone X

Publié : 21 Août 2008 18:53
par fv.cpp

Publié : 21 Août 2008 19:06
par Maroon

Publié : 21 Août 2008 19:47
par Nemesis La Algol
Attention : je n'ai pas dit TOUTES les filles :)

Ce qui me plaît, c'est l'histoire d'amour (je me fiche du sexe des amants, quoique le yuri ne m'attire pas du tout), la psychologie, la difficulté de trouver le bonheur et d'être accepté avec ses défaut par l'autre, d'assumer sa différence dans une société encore très intolérante, la découverte du corps et l'acceptation de ses faiblesses, de grandir dans le regard de l'autre ;)

Enfin, moi, j'aime bien : je ne sais pas l'expliquer :P

Comme j'ai dit, il y a des buses dans ce genre et certaines ne sont là que pour offrir une scène torride SM ou limite pédophile (c'est vraiment racoleur ou vulgaire dans ce cas) :/

Il faut un minimum d'histoire et de profondeur pour que les scènes érotiques aient un véritable sens ou je ne vois pas l'intérêt :(

J'ai regardé plusieurs OVA's et choisi lesquels étaient "valables". Ce sont mes choix personnels. Tout dépend de ce que le spectateur attend du yaoi : du sexe, de la réflexion ou les deux :)

Pour moi, les yaoi qui valent la peine sont : Ai no kusabi (+ manga), Mirage of blaze (les 40 volumes du roman inclus), Yami no matsuei (+ manga), Zetsuai (+ manga), Gravitation (+ manga), Loveless (+ manga), etc.

Ceux qui ont l'effet de "divertir", mais sans plus : Boku no sexual harrasement, Level C, Fake, Enzai (SM à mort), Fujimi orchestra, Fish in the trap, Our road of no return, etc.

Je situe Okane ga nai entre les deux, car c'est parfois très aguicheur.

Cela reste mon avis personnel, hein :D

Publié : 19 Oct 2008 21:03
par Ruzgfpegk
Ma liste de mangas à jour est .

Mais à l'heure actuelle :
NGE (10/?)
FLCL (2/2)
NGE - Shinji Ikari Raising Project (1/?)

C'est tout.
Je ne sais plus si j'ai déjà exposé mon point de vue ailleurs, mais je me fais chier comme pas possible en lisant un manga.
C'est en noir et blanc et y'a souvent des traits de partout : mes yeux ont du mal à suivre les indicateurs de mouvements, et je zappe beaucoup de détails même quand je les cherche.
Deuxièmement, y'a pas non plus de musique.

Dans un livre, on peut s'imaginer plein de choses.
Dans un anime/film, on laisse à l'équipe réalisatrice le soin de transmettre de la meilleure façon possible ce qu'elle avait en tête.
Dans un manga, que peut-on imaginer ? La présence des dessins, qui sollicitent sans arrêt la faculté visualisatrice (dans le sens "voir ce qui existe"), empêche une imagination continue comme le permet un livre ("voir ce qui n'existe pas") : je ne pense pas que les deux visualisations (à la fois "dans le réel" et "dans l'imaginaire") puissent exister simultanément.
Enfin, peut-être que c'est le cas chez les êtres étranges que sont les femmes, les gauchers et les traders.

Récapitulation. Quand je lis un manga en noir et blanc, je ne ressens aucune ambiance, vu qu'on n'en voit/entend aucune et qu'on ne peut en imaginer aucune.
Dans les robot chapeautés par Range Murata, les histoires sont en couleur, et la couleur permet déjà de bien mieux transmettre l'ambiance.
Dans l'histoire que Yoshitoshi ABe publie dans robot, on ressent bien le malaise inquiet et permanent des personnages.
Mais dans le cas d'ABe, ça se rapproche davantage de la peinture que du dessin.

Ah, un témoignage tant que je suis là.
J'ai lu un scantrad de l'adaptation manga du jeu "Tomoyo After" de Key, qui poursuit la route Tomoyo du jeu Clannad.
Je l'ai fini en quelques dizaines de minutes.
Connaissant la longueur des jeux de Key, quand j'avais fini je me disais "bon, ça peut pas se finir comme ça, doit y avoir une suite !".
Eh bah non. Moi qui pensais me renseigner sur le début de l'histoire, en lisant quelques dizaines de pages je me suis même spoilé la fin.
Et c'est pas du Key pour rien.

Concernant les choses terrifiantes que sont les yaoi... brrr.
Brrrrrrrrrrrrr² même. Voire drr drr drr.
Les quelques pages que j'ai eu l'occasion de lire dans des endroits qui sont généralement cités entre slashs m'ont fait ressentir un mélange de dégoût et d'horreur pire que celui fourni par le drr drr drr sus-cité.
Si jamais je fais connaissance sérieusement avec un spécimen féminin et que j'apprends que c'est un genre qu'elle aime, je me barre à Mach 6, car je ne pourrais m'empêcher de penser qu'elle voudrait m'imaginer comme un de ces personnages, et ça, je ne pourrais pas le supporter. Et de ce que j'ai pu lire sur IRC et les bas-fonds de l'Internet, je suis loin d'être le seul dans ce cas.
Plus généralement, les hommes hétérosexuels semblent considérer le genre yaoi comme une attaque contre la virilité masculine, les personnages étant toujours plus ou moins efféminés (une idéalisation issue du cerveau de certaines femmes, ça ne plaît jamais à tout le monde).
Pour les homosexuels, faudrait leur demander, mais à priori je ne pense pas que ça leur plaise, si ça retourne une image déformée de ce qu'ils vivent.

Publié : 19 Oct 2008 23:37
par Nemesis La Algol
C'est assez surprenant : je croyais que tous lisaient des mangas ici !

Question : portes-tu le même jugement sur la BD au sens large ?

Personnellement, j'adhère pour dire qu'un livre te "force" davantage à imaginer la "scène", les physiques et les sentiments parce que tu n'as rien devant toi... hormis des mots.

C'est ça, la beauté de la lecture : "créer" sa vision de l'histoire et des héros, j'en suis bien d'accord (mais, je trouve, sans des pavés de description : ça tue le rêve) !

Pour le yaoi, c'est clair que ceux qui peuvent vraiment affirmer ou infirmer la teneur des propos et des actes dans ce genre "littéraire" sont les homosexuels.

Je ne pense pas qu'ils soient "forcément" TOUS effémines, Dieu merci !

Mais le but des auteurs est-il d'être à 100 % dans le vrai, déjà ?

Publié : 20 Oct 2008 05:27
par Otaking
Et non némie moi même je me force à lire les manga dérivés du studio car comme Ru, j'apprécie regarder les dessins mais lire est loin d'être ma tasse de thé !

Je préfère largement un anime à un manga.

Publié : 20 Oct 2008 09:54
par Nemesis La Algol
Ah, ben je m'étais trompée :P

C'est vrai que, dans l'absolu, je préfère aussi ces deux medias que le format "manga" (est-ce pour cela que je n'ai acheté que deux séries dans ma vie ?) ;)

HS : quand j'écris, j'ai le sentiment de ne pas retranscrire ce que je "vois" et c'est très frustrant, car j'ai l'impression que le lecteur sera "lésé".

C'est pourquoi j'ai mis des photos en tête de chapitre, des ziks à écouter et des acteurs pour donner des "pistes", car j'ai quand même des idées "fixées" sur certains points.

Même si je pars d'un anime - Nadia - et que j'ai aussi une vision "manga" de mes persos, je vois avant tout ça comme un "film".

Je ne décris pas trop le décor parce que ça me gonfle et je préfère laisser les gens se faire leur propre vision. Sinon, si tout est fait à leur place, c'est chiant à lire(enfin moi, je saute toujours les descriptions trop longues dans un livre ou une fic) :/